Logotipo gipuzkoakultura
2017ko azaroak 21, asteartea



Bertan > La langue basque > L'euskara en fête
Bertan 24

L'euskara en fête


Dans ce pays, les grands rassemblements et les fêtes en faveur de la langue basque sont monnaie courante. Beaucoup sont organisés sous forme de collectes publiques autorisant le fonctionnement d'organisations qui travaillent au développement de l'euskara, en particulier à son enseignement. Tous ces rassemblements témoignent de l'implication de la société dans l'effort commun pour récupérer et normaliser notre langue. Ils sont devenus à l'heure actuelle l'une des formes d'expression collectives d'adhésion à la langue et à la culture basques.

329. La Korrika est une course populaire en faveur de la langue basque, organisée par AEK, Alfabetatze eta Euskalduntze Koordinakundeak. La course, lors de laquelle les porteurs de témoin se relaient, parcourt pendant dix jours et dix nuits les quatre coins du pays. Il s'agit d'une initiative biannuelle qui mobilise des milliers de personnes, particuliers, associations, entreprises privées, institutions publiques et privées, dans le but de collaborer au financement de la "coordinadora". Les coureurs couvrent des étapes d'un kilomètre qui ont été achetées. Le prix du kilomètre en vente varie en fonction de l'heure et du lieu de passage : une section sur la Gran Vía de Bilbao ne vaut pas le même prix qu'une autre inhabitée entre deux villages de montagne. 330. La Korrika est organisée pour sensibiliser la société et drainer des fonds au profit des euskaltegis –écoles d'euskara pour adultes– de AEK. Depuis ses débuts en 1980, on a vu se succéder 17 éditions qui, empruntant des itinéraires toujours différents, parcourent toute la géographie du pays. Lors de l'édition 2009, la Korrika a parcouru 2.000 kilomètres. 331. 331. A une échelle plus modeste, on a vu essaimer dans les dernières années des courses semblables à Barcelone, Madrid, Mexico, en Argentine, aux Etats-Unis, à Pékin et Hong Kong, organisées par les Euskal Etxeak, pour appuyer l'euskara. 332. 16ème édition de la Korrika à son passage par Saint-Sébastien. 333. La première Korrika sa déroula en 1980. Le témoin était parti de l'Université de Oñati, porté sous la neige par Jose Maria Satrustegi. Ce dernier était alors secrétaire général de l'Académie de la Langue Basque. Ce sont quelque 600.000 personnes qui ont participé en 2007 à la quinzième édition. 334. A chaque édition, la Korrika rend hommage à des personnalités de la vie sociale et culturelle pour leur contribution à la langue basque En 2009, cet hommage a été étendu aux nombreuses familles venues s'installer au Pays Basque en quête d'un travail et d'une vie meilleure, et qui ont adopté l'euskara comme leur propre langue. 335. De village en village, le jour et la nuit, les gens attendent dans toutes les communes et sur le bord de la route pour se joindre aux participants. De sorte que l'implication de la société tout au long de l'itinéraire se renouvelle sans cesse. 336. Témoin de la Korrika, créé par le sculpteur Remigio Mendiburu. 337. S'inspirant de la conception de la Korrika, on compte en Europe d'autres courses de relais en soutien aux langues minorisées : En Bretagne, l'association Ar Redadeg parcourt les cinq départements bretons. La course est organisée depuis 2008. En Irlande, la course pour la défense du gaélique s'appelle Rith, sa première édition s'est déroulée en 2010. En Catalogne, elle prend pour nom Correllengua, il s'agit d'une campagne annuelle de sensibilisation à la langue catalane qui a lieu depuis 1996. En Galice, Correlingua (2000) est une initiative en défense du galicien qui regroupe plusieurs courses. 338. D'autres rassemblement de foules en soutien à l'euskara sont ceux que les ikastolas organisent chaque année, dans le but d'aider à financer le fonctionnement, le personnel et les installations. En 1977 fut organisé le premier Kilometroak, une fête destinée à drainer des fonds à travers des concerts de musique et des activités diverses tout autour d'un itinéraire parcouru à pied. Cette fête qui se déroula à Beasain-Lazkao continue à se réaliser une fois chaque année, est organisée par l'une des ikastolas du Guipuzcoa. Le modèle s'est étendu et, actuellement, les ikastolas de chaque territoire organisent chacune leur propre fête. La participation, habituellement massive, fait appel à la présence de personnalités de l'art, du sport, de la politique et de la culture. 339. Ibilaldia est la fête des ikastolas de Bizkaia. La première se déroula à Getxo en 1978, organisée par les ikastolas du pays d'Uribe. 340. Araba Euskaraz est organisée en Araba au cours du mois de juin. La première édition se déroula à Vitoria en 1981. 341. En Navarre, le premier Nafarroa Oinez a eu lieu en 1981 à Alsasua, quelque 30.000 personnes répondirent à l'appel. Lors des dernières éditions, le chiffre de participation frôle les cent mille personnes. 342. Herri Urrats se déroule sur les bords du lac de Senpere-Saint- Pée-sur-Nivelle depuis 1984. La fête est organisée par les ikastolas de Labourd, Basse-Navarre et Soule. La recette est reversée aux 27 ikastolas du département, qui sont financées par les familles en régime de coopérative. 343. L'école publique basque organise une grande fête annuelle au profit de l'enseignement en euskara. Celle-ci est organisée depuis 1991 par EHIGE, Euskal Herriko Ikasleen Guraso Elkarteak.
Licencia Creative Commons. Pulse aquí para leerla
2017 Kultura, Gazteria eta Kirol - Gipuzkoako Foru Aldundia.
Para conectar con nosotros mediante skype pulse aquí
Logotipo Gipuzkoa.net. Pulsar para ir a la página de Gipuzkoa.net