Logotipo gipuzkoakultura
2017ko azaroak 21, asteartea



Bertan > La langue basque > La guerre d’espagne
Bertan 24

La guerre d’espagne


La vitalité du tissu social qui impulse la récupération de la langue basque dans la société ne cesse de grandir au cours de la Seconde République. C'est un moment favorable pour la culture dans son ensemble. Néanmoins, toutes ces attentes sont étouffées lors du putsch militaire fasciste qui renverse le gouvernement de la République. La société basque et son principal signe d'identité culturelle, l'euskara, ne vont pas tarder à souffrir de persécution et d'un harcèlement implacables.

208. L'opération Rügen est menée en avril 1937 sur la ville de Gernika par les aviateurs allemands de la Légion Condor et l'avia- tion italienne, qui se battent pour contribuer au triomphe du soulèvement fasciste. Gernika sera le premier bombardement en tapis, cherchant à détruire une ville. L'écho en parcourra le monde entier. Voilà pourquoi ce panneau de Pablo Picasso, présentée à l'Expo- sition internationale de Paris en 1937, deviendra l'une des icônes de la peinture du XXe siècle et du mouvement pour la paix. 209. Bombardiers allemands Heinkel He-111, de la Légion Condor, employés pour attaquer Gernika. 210. Un mois avant Gernika, en mars 1937, la ville de Durango fut également bombardée et mitraillée par l'aviation fasciste italienne aux ordres du général franquiste Emilio Mola. 294 personnes perdent la vie. 211. Gudaris sur le front, 11 décembre 1936. 212. Eguna, premier journal intégralement rédigé en euskara, édité par le gouvernement basque de janvier à juin 1937. Lancé par trois jeunes journalistes, Agustín Zubikarai, Eusebio Erkiaga et José María Arizmendiarrieta. Malgré la guerre et la précarité, ce journal utilisera les moyens les plus modernes, y compris la typographie et les illustrations. 213. José Antonio Aguirre (Bilbao, 1904-1960), premier lehendakari du gouvernement basque, ministre de la défense de ce premier cabinet, constitué le 7 octobre 1936. Militant du PNB, durant son mandat le gouvernement d'Euzkadi combattra pour défendre la Seconde République avec les bataillons de l'armée basque (Euzko Gudarostea). Il demeurera président du gouvernement en exil. De 1941 à 1946, il sera professeur à la Columbia University. Il sera fidèle tout sa vie au serment prêté à Gernika en 1936: Tant que le fascisme ne sera pas vaincu, le nationalisme basque restera à son poste. 214. La maison d'édition Ekin fut fondée en Argentine en 1942 par des basques exilés -Isaac López de Mendizabal et Andres de Irujo. Pour eux, il s'agit alors de promouvoir la culture basque, dans une orientation politique marquée. La dictature franquiste de l'après- guerre exerce une politique restrictive, de négation de la langue et la culture basques. Dans l'Europe plongée dans la Seconde Guerre mondiale, on ne peut publier non plus des ouvrages portant sur la thématique basque. De Buenos Aires, Ekin éditera plus de cent ouvrages, recouvrant les thèmes les plus variés. 215. Quand la guerre d'Espagne éclate, les ikastolas doivent suspendre leur activité d'enseignement; les élèves seront admis pour la plupart dans d'autres établissements. Non seulement, il va falloir se résoudre à fermer leurs portes, mais le matériel sera détruit et les carrières des enseignants brisées, comme à l'Ecole basque d'Estella. Pendant l'été 1936, le matériel didactique et les manuels sont brûlés sur un bûcher dressé sur la place de los Fueros; destituée, la maîtresse Petra Azpiroz (Leitza, 1914) ne pourra retrouver de poste d'enseignante. 216. Un Spitfire britannique, chasseur portant les bandes d'invasion appliquées juste avant le débarquement, dans les dernières années de la Seconde Guerre mondiale. 217. Armée du gouvernement basque au Gipuzkoa, en 1936. 218. L'euskara sera utilisé par l'armée américaine au cours de la Seconde Guerre mondiale pour coder des messages au cours de la campagne du Pacifique. Frank D. Carranza, capitaine de la Marine américaine et fils d'émigrants basques, aura l'idée d'employer l'eus- kera pour les messages codés, et soixante marines d'origine basque qui le parlaient couramment furent entraînés à San Francisco. A l'été 1942, les American Basque code talkers commencent à travailler sur les messages à l'Amiral Nimitz pour engager la campagne dans les îles Salomon et Guadalcanal. Au milieu du Pacifique, les phrases Egon arretaz egunari (Attention Jour J) et Sagarra erragiza zazpi (L'opération pomme à sept heures) fixent la date et l'heure du débarquement qui devait surprendre les japonais. 219. Florentino Goikoetxea, l'un des guides basques du Réseau Comète qui organisera clandestinement l'évasion de 227 aviateurs alliés, pour la plupart anglais, canadiens et américains, tombés en territoire occupé par les Nazis. 220. Pilote de la RAF (Royal Air Force, Royaume Uni). 221. Le Réseau Comète (1941) organisait le passage d'aviateurs alliés par le pays de Bidassoa au cours de la Seconde Guerre mondiale. Il sauvera 770 aviateurs. Avec le concours de passeurs basques (bons connaisseurs de la montagne) et utilisant des messages en euskara, le Réseau comptera jusqu'à 1.700 agents. Ceux-ci les récupèrent en territoire occupé avant de les faire passer en Espagne franquiste, laquelle s'est déclarée officiellement pays neutre, pour les évacuer finalement vers leur pays d'origine. 222. Montagnes de Bidassoa.
Licencia Creative Commons. Pulse aquí para leerla
2017 Kultura, Gazteria eta Kirol - Gipuzkoako Foru Aldundia.
Para conectar con nosotros mediante skype pulse aquí
Logotipo Gipuzkoa.net. Pulsar para ir a la página de Gipuzkoa.net