Logotipo gipuzkoakultura
2017ko azaroak 22, asteazkena



Bertan > La langue basque > L’euskara dans la république
Bertan 24

L’euskara dans la république


Dans les années 1930, après des décennies de valse-hésitation dans la politique espagnole, l'euskara vit un moment d'espoir; il profite même d'un début de sa reconnaissance sociale. En pleine renaissance culturelle, la poésie et le théâtre connaissent un regain de popularité. La presse en euskara s'enrichit de magazines et d'hebdomadaires auxquels de grandes plumes incarnant le renouveau apportent le prestige. En dépit des entraves de l'administration centrale, la volonté d'en faire une langue pleinement de culture s'ouvre sur l'enseignement en portant les premières ikastolas sur les fonts baptismaux. La culture basque, relativement revigorée au lendemain des guerres carlistes, connaît en ces années un moment privilégié. Moment fugace, à l'image des autres mouvements culturels et populaires, car le soulèvement militaire franquiste va constituer un terrible coup d'arrêt.

191. Au lendemain du coup d'Etat de Primo de Rivera en 1923, son gouvernement impose la primauté du castillan dans l'enseignement, les églises et la vie publique. Avec l'instauration de la Seconde république (1931-1936) et le transfert aux régions de l'enseignement, de nombreuses voix s'élèvent pour demander que l'instruction soit dispensée en langue maternelle. Toutefois, on doit attendre octobre 1936 pour que l'eus- kera devienne langue officielle, sous l'empire du statut d'autonomie proclamé par le gouvernement basque. Pour alors, la guerre a commencé. 192. Tene Mujika (Robustiana Mugika Egaña, Deba, 1888-1981), est l'une des premières femmes écrivaines en langue basque. Elle publie des contes, des pièces de théâtre et des essais. Dans ces années on publiera aussi les poétesses modernistes Frantziska Astibia, Onintze, et Sorne Unzueta, Utarsus. 193. La première ikastola est créée par Resurrección María de Azkue à Bilbao en 1896; la seconde par la famille Muñoa à Saint-Sébastien en 1914. Celle-ci ne comptera pas moins de 300 élèves. Les ikastolas s'asso- cient pour la première fois au sein d'Euzko Ikastola Batza (1932). De l'é- poque datent aussi les premiers livres de texte en euskara, comme celuici : Xabiertxo, dans sa première édition de 1925, de l'éditeur de Tolosa Isaac López de Mendizabal. 194. Illustrations de Jon Zabalo Txiki (Manchester 1892-1948). 195. On considère Txomin Agirre (Ondarroa, 1864-1920) comme le créateur du roman basque. Il est aussi l'auteur de romans de moeurs comme Auñamendiko Lorea en 1898, Kresala (1906) et Garoa (1912). 196. Le compositeur de langue basque Maurice Ravel (Ciboure, 1875- 1937) s'érige en porte-drapeau de l'impressionnisme musical européen. Des oeuvres composées à partir de thèmes basques comme Trio, Zazpiak bat, Euskal kontzertua figurent à son répertoire. Ce timbre a été réalisé à Monaco pour commémorer le centenaire de sa naissance. 197. Couverture d'Euskal Ordua, publiée à Montevideo (Uruguay) en 1934. 198. Affiche de Aurelio Arteta. 199. Théâtre Arriaga. Bilbao. 200. Xabier de Lizardi (Jose Maria Aguirre Egaña, (Zarautz, 1896-1933). Poète et écrivain de talent, représente avec Estepan Urkiaga Lauaxeta (Laukiz, 1905-1937), le meilleur de la littérature d'avant-guerre. Son oeuvre poétique, –Biotz-begietan (1932) ou l'anthologie posthume Umezurtz-olerkiak (1934)- marque le passage du romantisme au symbolisme dans la littérature basque. Il écrit aussi des pièces de théâtre et de la prose. Prenant une part active à Euskaltzaleak, il ne cessera de poursuivre le rêve d'un journal intégralement en euskara. 201. Aitzol, José de Ariztimuño (1896-1936), sera le chef de file de la seconde renaissance basque à partir de 1930, à la tête de la société savante Euskaltzaleak. Organisant des fêtes annuelles de poésie et de théâtre basque (Bertsolari Guduak), publiant le journal bilingue El Día (1930-36) et la revue Yakintza (1933-37). Le groupe de poètes qu'il réunit autour d'Euskaltzaleak (Lizardi, Lauaxeta, Orixe et Loramendi) sera l'un des carrefours de production lyrique parmi les plus en flèche de la littérature basque. Fait prisonnier par les putschistes, il sera fusillé à Hernani en octobre 1936. 202. L'héroïne populaire de BD Bécassine vit cette histoire en 1925 au Pays Basque, érigé en destination exotique à découvrir pour les publics francophone et anglophone. 203. Statue de La Liberté dans l'île de la Liberté. 204. Publicité pour des voyages transatlantiques vers tous les continents. 205. Avant 1936, une dizaine d'hebdomadaires sont édités en euskara. Parmi leurs chroniqueurs, figurent Fermín Irigaray Larreko (Auritz 1869- 1949) et Enrike Zubiri Manezaundi (Luzaide, 1867-1943). Dans la revue Euskaltzale l'écrivain populaire Ebaristo Bustintza Kirikiño (Mañaria, 1886-1929) fait ses premières armes en tant que chroniqueur. En 1921, on assiste à la naissance d'Argia à Saint-Sébastien. En Pays basque nord, citons l'hebdomadaire conservateur Eskualduna (Bayonne, 1887-1944), autour duquel gravite le groupe d'écrivains Gizaldi gaztea, composé par Jean Etxepare, Jean Barbier et Jules Moulier Oxobi. 206. Vers la fin du XIXe et au début du XXe siècle, des centaines de milliers de Basques partent s'installer aux Etats-Unis. Constituant une communauté dotée d'une personnalité forte basée sur l'attachement aux racines. A leur image, Lucy Garatea débarque de son Lekeitio (Bizkaia) natal à Ellis Island. Lucy sera la protagoniste de l'exposition Hidden in Plain Sight: The Basques (Cachés au vu de tous; les Basques) inaugurée en février 2010 dans les salles que foulaient les émigrants quand ils foulaient pour la première fois le sol américain. Partant vers l'ouest, les Basques étaient reçus à New York par d'autres bascophones, avant de prendre la route vers l'Oregon, le Nevada ou l'Idaho. 207. Plaque minéralogique de l'Idaho.
Licencia Creative Commons. Pulse aquí para leerla
2017 Kultura, Gazteria eta Kirol - Gipuzkoako Foru Aldundia.
Para conectar con nosotros mediante skype pulse aquí
Logotipo Gipuzkoa.net. Pulsar para ir a la página de Gipuzkoa.net