Logotipo gipuzkoakultura
martes 26 septiembre 2017



Bertan > Nos boteaux > Le San Juan. XVIe siècle
Bertan 23

Le San Juan. XVIe siècle


Le Gipuzkoa compte la plus forte densité de linteaux représentant des nefs du XVIe siècle. La qualité extraordinaire de leurs formes sculptées dans la pierre nous donnne une information précieuse sur les caractéristiques des bateaux de l’époque. Grâce à la découverte et l’étude de l’épave du San Juan, navire baleinier de Pasaia, coulé à Red Bay en 1565, nous connaissons de façon approfondie la construction navale au Pays basque au XVIe siècle. En ces temps d’expansion océanique, les routes de navigation sont considérablement plus longues et il devient nécessaire d’optimiser la ca-pacité de charge. La coque de la nef est préétablie avec exactitude pour la première fois par le volume des barriques arrimées de manière à exploiter au mieux l’espace des ca-les. La nef connaîtra son apogée sur les deux routes présentant le plus haut intérêt économique de son temps : la Route des Indes et la Route de Terre-neuve.

Nef à trois ponts de Francisco de Elorriaga. Elle fut fabriquée à Orio, par le maître charpentier Pero de Ochoa en 1585.
Nef à trois ponts de Francisco de Elorriaga. Elle fut fabriquée à Orio, par le maître charpentier Pero de Ochoa en 1585. © José Lopez
Bartolome Garroren ontzia, Zumaian Kristobal
Artadik eta beste hamar ofizialek bost hilabeteko
epean egina 1573an.
Nef de Bartolomé de Garro, construite à Zumaia par Cristobal de Artadi et dix autres charpentiers en cinq mois, en 1573. © José Lopez

Huniers. A l’époque, les huniers de grand voile ou de trinquette
sont pleinement développés. Cette nouvelle distribution des
voiles facilitera leur manoeuvre, en particulier dans les rudes conditions
de l’Atlantique Nord
Huniers. A l’époque, les huniers de grand voile ou de trinquette sont pleinement développés. Cette nouvelle distribution des voiles facilitera leur manoeuvre, en particulier dans les rudes conditions de l’Atlantique Nord. © José Lopez
Linteau d’Orio, qui représente fidèlement la nef basque du XVIe
siècle. Cette enseigne en pierre de taille et d’autres sur le littoral guipuzcoan ont servi de référence pour connaître les caractéristiques de
ce type de bateau; et, notamment, pour dissiper quelques inconnues
concernant les oeuvres mortes et la mâture du San Juan.
Linteau d’Orio, qui représente fidèlement la nef basque du XVIe siècle. Cette enseigne en pierre de taille et d’autres sur le littoral guipuzcoan ont servi de référence pour connaître les caractéristiques de ce type de bateau; et, notamment, pour dissiper quelques inconnues concernant les oeuvres mortes et la mâture du San Juan. © José Lopez

Taille d’une nef et d’une baleine.
Taille d’une nef et d’une baleine. © José Lopez
Le creux augmente ainsi que le nombre de ponts, et la surface de
voilure suit la même tendance avec les huniers. Les rudes conditions
rencontrées sur la difficile route de Terre-neuve requièrent la réduction
du château d’avant, afin d’éviter la dérive avec des vents contraires. En
revanche, la dunette ou château d’arrière se prolonge jusqu’au grandmât.
Le creux augmente ainsi que le nombre de ponts, et la surface de voilure suit la même tendance avec les huniers. Les rudes conditions rencontrées sur la difficile route de Terre-neuve requièrent la réduction du château d’avant, afin d’éviter la dérive avec des vents contraires. En revanche, la dunette ou château d’arrière se prolonge jusqu’au grandmât. © José Lopez

Modèle du San Juan, navire baleinier de Pasaia, coulé en 1565
à Red Bay, Labrador. Ce modèle est le résultat d’années de recherches
du département d’archéologie subaquatique de Parcs Canada, à la
suite en particulier des campagnes entreprises entre les années 1978-
1992. Il s’agit du type de bateau océanique du XVIe siècle qui a
fourni le plus d’informations à la communauté scientifique internationale.
Le San Juan était un navire baleinier jaugeant 200 tonneaux. On
peut apprécier sur le modèle la distribution intérieure et ses trois
ponts, qui abritent près de mille barriques de la précieuse graisse.
Modèle du San Juan, navire baleinier de Pasaia, coulé en 1565 à Red Bay, Labrador. Ce modèle est le résultat d’années de recherches du département d’archéologie subaquatique de Parcs Canada, à la suite en particulier des campagnes entreprises entre les années 1978- 1992. Il s’agit du type de bateau océanique du XVIe siècle qui a fourni le plus d’informations à la communauté scientifique internationale. Le San Juan était un navire baleinier jaugeant 200 tonneaux. On peut apprécier sur le modèle la distribution intérieure et ses trois ponts, qui abritent près de mille barriques de la précieuse graisse. © José Lopez

Licencia Creative Commons. Pulse aquí para leerla
2017 Kultura Zuzendaritza Nagusia - Gipuzkoako Foru Aldundia.
Para conectar con nosotros mediante skype pulse aquí
Logotipo Gipuzkoa.net. Pulsar para ir a la página de Gipuzkoa.net