Logotipo gipuzkoakultura
martes 26 septiembre 2017



Bertan > Nos boteaux > Trincadura
Bertan 23

Trincadura


Le déclin de la marine de guerre au XIXe siècle favorise l’emploi de petits bateaux. Au cours de la première guerre carliste, les canonnières joueront de fait un rôle très actif. Ces chaloupes militaires dont les coques sont fabriquées selon la technique d’assemblage à clin ou “à trincadura”, comme on a fini par l’appeler sur la côte atlantique de la péninsule, prendront tout naturellement cette dénomination au Pays basque. Avec la ré-quisition des chaloupes de pêche traditionnelles en temps de guerre, lesquelles au demeurant se révèleront supérieures aux traditionnelles vedettes militaires, se créera rapidement une nou-velle ‘trincadura à franc-bord’, sans que l’on se soucie outre mesure de la contradiction terminologique. Cette embarcation sera employée pendant quelques décennies pour la surveillance des côtes et le sauvetage en mer. La trincadura, conçue pour la vitesse, non soumise aux contraintes imposées par la pêche et le transport de marchandises, représenta probablement l’apogée de la technologie maritime des petites embarcations cô-tières du Pays Basque.

“ Embarcations fortes mais assez fines de formes, bien construites,
bien voilées, et qui se comportent très bien à la mer " (Dictionnaire
de la Marine à Voile, 1856).
“ Embarcations fortes mais assez fines de formes, bien construites, bien voilées, et qui se comportent très bien à la mer " (Dictionnaire de la Marine à Voile, 1856). © José Lopez
Les chaloupes militaires étaient les seules de notre littoral qui
fussent construites à clin au XIXe siècle. Cette caractéristique est
devenu leur signe d’identité, au point que la communauté des gens
de mer de ce pays ont fini par les appeler trincadura. Plus tard, les
vedettes autochtones à franc-bord prendront la même dénomination
quand il s’agira de leur fonction militaire.
Les chaloupes militaires étaient les seules de notre littoral qui fussent construites à clin au XIXe siècle. Cette caractéristique est devenu leur signe d’identité, au point que la communauté des gens de mer de ce pays ont fini par les appeler trincadura. Plus tard, les vedettes autochtones à franc-bord prendront la même dénomination quand il s’agira de leur fonction militaire. © José Lopez

Baionako Trincadura Pasaian, lehen karlistaldiko
indar liberalei laguntzeko etorria.
Artilleriako pieza batzuk dauzka,
harri-kanoiak kasu honetan, karelean
ongi lotuta.
Trincadura de Bayonne, à Pasaia, venant apporter son soutien aux forces libérales au cours de la première guerre carliste. Elle est armée de plusieurs pièces d'artillerie, dans ce cas de pedreros ou mortiers lançant des boulets, fixés à la lisse. © José Lopez

Cette image nous permet d’apprécier dans le détail le gréement
de cette trincadura. On peut observer qu’elle porte la grand-voile
accompagnée d’un hunier, et que les manoeuvres dormantes sont
bien détaillées avec leurs drisses, martinets et haubans volants.
Cette image nous permet d’apprécier dans le détail le gréement de cette trincadura. On peut observer qu’elle porte la grand-voile accompagnée d’un hunier, et que les manoeuvres dormantes sont bien détaillées avec leurs drisses, martinets et haubans volants. © José Lopez

Plan de voiles d’une trincadura du XIXe siècle, donné par le
marquis de Folin au Vice-amiral Paris pour son ouvrage “Souvenirs
de Marine".
Plan de voiles d’une trincadura du XIXe siècle, donné par le marquis de Folin au Vice-amiral Paris pour son ouvrage “Souvenirs de Marine". © José Lopez
De caractéristiques similaires aux lanchas fleteras et aux canots
de pêche, les trincaduras étaient plus fines dans leurs proportions,
pour leur permettre d’aller plus vite et d’intercepter le navire ennemi.
De caractéristiques similaires aux lanchas fleteras et aux canots de pêche, les trincaduras étaient plus fines dans leurs proportions, pour leur permettre d’aller plus vite et d’intercepter le navire ennemi. © José Lopez

Licencia Creative Commons. Pulse aquí para leerla
2017 Kultura Zuzendaritza Nagusia - Gipuzkoako Foru Aldundia.
Para conectar con nosotros mediante skype pulse aquí
Logotipo Gipuzkoa.net. Pulsar para ir a la página de Gipuzkoa.net