gipuzkoakultura.net

Logo de la Diputación Foral de Gipuzkoa
Logotipo gipuzkoakultura

gipuzkoakultura.net

2019ko urriak 20, igandea





Bertan > Bertan 18 Fortificaciones en Gipuzkoa: siglos XVI-XIX > Frantses bertsioa: Les fortifications de la premiere Guerre Cartiste

Version PDF imprimable [11,8 Mb]Ikono Acrobat

Les fortifications de la premiere Guerre Cartiste

Les fortifications construites au Gipuzkoa pendant la Première Guerre carliste (1832-1839) appartenaient aux fortifications de campagne (ou provisoires). Elles occupaient un grand nombre de collines qui dominaient les principales localités et voies de communication, recevant selon leurs caractéristiques les dénominations de forts, batteries, redoutes et maisons-fortes. Il conviendrait d'y ajouter un grand nombre de tranchées et autres fortifications mineures.

78. Plan du fort d'Alza (1838).© Juan Antonio Sáez
78. Plan du fort d'Alza (1838).© Juan Antonio Sáez
79. Profil sud-nord du fort d'Alza (1838).© Juan Antonio Sáez
79. Profil sud-nord du fort d'Alza (1838).© Juan Antonio Sáez
80. Plan du fort du Moulin à Vent (1838).© Juan Antonio Sáez
80. Plan du fort du Moulin à Vent (1838).© Juan Antonio Sáez
81. Profils nord-sud-sud et est-ouest du fort du Moulin à Vent. A droite est représenté le moulin qui donnait son nom au fort.© Juan Antonio Sáez
81. Profils nord-sud-sud et est-ouest du fort du Moulin à Vent. A droite est représenté le moulin qui donnait son nom au fort.© Juan Antonio Sáez

Elles se composaient en règle générale d'un fossé, dont les terres étaient exploitées pour constituer un parapet prenant la forme d'un polygone irrégulier dans lequel s'ouvraient entre deux et cinq embrasures pourvues de leurs plates-formes respectives pour la mise en batterie de pièces d'artillerie (entre une et trois).

82. Fort d'Oiartzun (1838):1-Fossé; 2-Parapet de terre; 3-Palissade clouée au parapet et percée de meurtrières; 4-Embrasure; 5-Logement des officiers; 6-Casernement de troupe; 7-Banquette; 8-Berme; 9-Plate-forme d'artillerie; 10-Entrée avec pont-levis en bois; 11-Double caponnière de communication entre les deux secteurs du fort; 12-Corps de garde; 13-Mât du télégraphe optique; 14-Magasin à munition.© Juan Antonio Sáez
82. Fort d'Oiartzun (1838):
1-Fossé;
2-Parapet de terre;
3-Palissade clouée au parapet et percée de meurtrières;
4-Embrasure;
5-Logement des officiers;
6-Casernement de troupe;
7-Banquette;
8-Berme;
9-Plate-forme d'artillerie;
10-Entrée avec pont-levis en bois;
11-Double caponnière de communication entre les deux secteurs du fort;
12-Corps de garde;
13-Mât du télégraphe optique;
14-Magasin à munition.© Juan Antonio Sáez

Vers le centre de la fortification s'élevaient généralement deux édifices. Le plus grand permettait le casernement de la troupe en profitant dans bien des cas de bâtiments préexistants. L'autre, de dimensions beaucoup plus modestes, abritait les munitions. Un pont en bois, généralement pont-levis, permettait l'accès à la fortification en enjambant le fossé.

83. Les troupes de l'armée carliste pendant le siège de Saint-Sebastian.© Gorka Agirre
83. Les troupes de l'armée carliste pendant le siège de Saint-Sebastian.© Gorka Agirre

Divers centres urbains furent fortifiés et dans certains furent levés des forts avancés et autres ouvrages de fortification. C'est le cas, par exemple, d'Hernani (forts de Daoiz, Tolosa, Santa Bárbara, Yarzagaña, los Arcos, Iribarren, Aramburu, Oriamendi et O'Donell) et d'Irun (forts Parque, Conrad, Mendibil et Evans) ou, pour le camp carliste, d'Andoain (redoute de la Cruz et forts du Roi, de los Dolores et de Zumalacárregui).

84. Forts carlistes dans les environs d'Andoain à la fin de la Première Guerre carliste (1839):1-Fort de Zumalakarregi; 2-Redoute de la Croix; 3-Fort du Roi; 4-Fort des Doulers. Tranchées et batteries sont représentées en vert.© Juan Antonio Sáez
84. Forts carlistes dans les environs d'Andoain à la fin de la Première Guerre carliste (1839):
1-Fort de Zumalakarregi;
2-Redoute de la Croix;
3-Fort du Roi;
4-Fort des Doulers. Tranchées et batteries sont représentées en vert.© Juan Antonio Sáez

Saint-Sébastien disposait encore de son système défensif bastionné quand la guerre éclata en 1833. Dans ces circonstances, il ne fut guère nécessaire d'engager de grosses dépenses dans la fortification du centre urbain proprement dit. Toutefois, il fallut lever une vingtaine de fortifications dans ses environs et ceux du port de Pasajes. On peut citer notamment les forts de La Farola, Lugaritz, Molino de Viento, Puio, Katxola, Ametzagaña, Cristina, de la Reina, San Martín, Alza et Lord John Hay; les batteries d'Aranjuez, Torres, Bordandia et Anglaise et les redoutes d'Ametza, Rodil, Saint-François, Jáuregui, Élisabeth, Saint-Antoine et Morales.

A la fin de la guerre, un Décret royal obligea à leur destruction. C'est la raison pour laquelle leurs vestiges ne sont pratiquement pas arrivés jusqu'à nos jours.

85. Redoute de la Croix.© Juan Antonio Sáez
85. Redoute de la Croix.© Juan Antonio Sáez
86. Fort de Zumalakarregi.© Juan Antonio Sáez
86. Fort de Zumalakarregi.© Juan Antonio Sáez
87. Fort des Doulers.© Juan Antonio Sáez
87. Fort des Doulers.© Juan Antonio Sáez
88. Fort du Roi.© Juan Antonio Sáez
88. Fort du Roi.© Juan Antonio Sáez
89. Le prétendant Charles et Zumalakarregi.© Gorka Agirre
89. Le prétendant Charles et Zumalakarregi.© Gorka Agirre
90. Vue de Saint-Sébastien figurant dans un document cartographique de 1839. On notera le télégraphe optique sur la batterie de la Reine.© Carlos Mengs
90. Vue de Saint-Sébastien figurant dans un document cartographique de 1839. On notera le télégraphe optique sur la batterie de la Reine.© Carlos Mengs
91. Interior of the Fontarabia gate at Irun, just prior to the entrance of the British Legion, May 17, 1837.© Martín Izagirre
91. Interior of the Fontarabia gate at Irun, just prior to the entrance of the British Legion, May 17, 1837.© Martín Izagirre
92. Fort de Santa Barbara pendant la Première Guerre carliste.© Carlos Mengs
92. Fort de Santa Barbara pendant la Première Guerre carliste.© Carlos Mengs
93. Réduit Daoiz (Hernani) relié à l'enceinte fortifiée par une double caponnière (Première Guerre carliste).© Carlos Mengs
93. Réduit Daoiz (Hernani) relié à l'enceinte fortifiée par une double caponnière (Première Guerre carliste).© Carlos Mengs
Licencia Creative Commons. Pulse aquí para leerla
2019 Kultura eta Euskara Departamentua- Gipuzkoako Foru Aldundia.
Para conectar con nosotros mediante skype pulse aquí
Logotipo Gipuzkoa.net. Pulsar para ir a la página de Gipuzkoa.net