gipuzkoakultura.net

Logo de la Diputación Foral de Gipuzkoa
Logotipo gipuzkoakultura

gipuzkoakultura.net

2019ko urriak 20, igandea





Bertan > Bertan 18 Fortificaciones en Gipuzkoa: siglos XVI-XIX > Frantses bertsioa: Fontarabie

Version PDF imprimable [11,8 Mb]Ikono Acrobat

Fontarabie

63. La fortification de Fontarabie au XVIIIe siècle: 1-Bastion de la Reine; 2-Chemin couvert; 3-Fossé; 4-Porte de San Nicolás; 5-Demi-lune de San Nicolás; 6-Bastion de Leiba; 7-Place d'armes du chemin couvert; 8-Demi-lune de Guevara; 9-Magasin à poudre; 10-Cubo de la Magdalena; 11-Sortie du chemin couvert au glacis; 12-Bastion de Medina; 13-Tour vieille de la Munición; 14-Palais de Charles Quint; 15-Bastion de Saint-Jacques; 16-Eglise paroissiale; 17-Cubo de Bamba; 18-Bastion de Saint-Philippe; 19-Porte de Santa María; 20-Porte de Saint-Philippe; 21-Muraille; 22-Glacis; 23-Traverse du chemin couvert; 24- Place d'Armes.© Juan Antonio Sáez
63. La fortification de Fontarabie au XVIIIe siècle:
1-Bastion de la Reine;
2-Chemin couvert;
3-Fossé;
4-Porte de San Nicolás;
5-Demi-lune de San Nicolás;
6-Bastion de Leiba;
7-Place d'armes du chemin couvert;
8-Demi-lune de Guevara;
9-Magasin à poudre;
10-Cubo de la Magdalena;
11-Sortie du chemin couvert au glacis;
12-Bastion de Medina;
13-Tour vieille de la Munición;
14-Palais de Charles Quint;
15-Bastion de Saint-Jacques;
16-Eglise paroissiale;
17-Cubo de Bamba;
18-Bastion de Saint-Philippe;
19-Porte de Santa María;
20-Porte de Saint-Philippe;
21-Muraille;
22-Glacis;
23-Traverse du chemin couvert;
24- Place d'Armes.© Juan Antonio Sáez

Les fortifications médiévales de Fontarabie se multiplièrent à mesure qu'en augmentaient la population et l'importance stratégique. Les rois catholiques réalisèrent de notables ouvrages d'amélioration et d'agrandissement qui durent être réparés suite à diverses périodes troublées. Charles Quint entreprit à son tour la rénovation des fortifications. Dans la seconde moitié du XVIe, celles-ci connurent l'intervention des ingénieurs El Fratín et Tiburcio Spanocchi.

Fontarabie fut entourée d'une fortification moderne au plan irrégulier (pentagonal à grands traits), dominée vers l'ouest par des collines et baignée par la mer pour le reste des orientations. Suivant le sens des aiguilles d'une montre, on voyait s'élever les bastions de San Felipe (dont il est conservé quelques vestiges), de la Reine et de Leiba, le cubo de la Magdalena (sans vestiges visibles), la Tour de la Munition Vieille (sans vestiges), le Bastion de Saint-Jacques (à moitié en ruine) et la petite Tour de Bamba (supprimée en 1729). Entre le bastion de San Felipe et le cubo de la Magdalena s'étendaient de grosses murailles, intérieurement parcourues sur certaines sections par des tunnels et des contre-mines. Ces dernières sont des passages intérieurs voûtés dont la fonction était d'empêcher que les assiégeants ne pussent réaliser des galeries souterraines (mines) pour pénétrer à l'intérieur de l'enceinte ou placer des charges explosives.

66. 'Plano de Fventerravia' réalisé par Luis de Langot en 1723.© Carlos Mengs
66. 'Plano de Fventerravia' réalisé par Luis de Langot en 1723.© Carlos Mengs

La section de muraille comprise entre la Tour de la munition Vieille et le Cubo de la Magdalena constituait le maillon le plus faible de la fortification, dans la mesure où la mer offrait une protection naturelle.

64. Guérite en bois projetée en 1735 pour Fontarabie.© Hergara S.A.
64. Guérite en bois projetée en 1735 pour Fontarabie.© Hergara S.A.

La Place compte deux portes principales, dites de Santa María et de San Nicolás. Proche du bastion de San Felipe, la première permet d'accéder à l'intérieur de l'enceinte fortifiée par la rue Mayor. La seconde est située entre les bastions de la Reine et de Leiba. Face à cette dernière, il a été construit un ravelin (de San Nicolás) et un autre (de Guevara ou de la Magdalena) entre le bastion de Leiba et le cubo de la Magdalena, qui furent pratiquement rasés pendant le siège français de 1719.

65. Profils de la forteresse de Fontarabie (XVIIIe siècle)© Fernando Altube
65. Profils de la forteresse de Fontarabie (XVIIIe siècle)© Fernando Altube

Le secteur occidental (vers le terre ferme) fut ceinturé par un fossé (qui entourait également les ravelins), un chemin couvert (doté de quelques places d'armes et traverses) et le glacis vers la campagne.

Licencia Creative Commons. Pulse aquí para leerla
2019 Kultura eta Euskara Departamentua- Gipuzkoako Foru Aldundia.
Para conectar con nosotros mediante skype pulse aquí
Logotipo Gipuzkoa.net. Pulsar para ir a la página de Gipuzkoa.net