gipuzkoakultura.net

Logo de la Diputación Foral de Gipuzkoa
Logotipo gipuzkoakultura

gipuzkoakultura.net

2017ko azaroak 21, asteartea





Bertan > Bertan 10 Gipuzkoako trenak > Frantses bertsioa: Les noeuds ferroviaires

Version PDF imprimable [11,8 Mb]l'icône Acrobat

Les noeuds ferroviaires

Depuis l'apparition du chemin de fer, la gare est devenue l'un des lieux les plus actifs de la ville. Les voyageurs qui arrivaient, les marchandises qui passaient d'un train à l'autre, les gens qui venaient dire au revoir à un ami ou à un membre de la famille, tous formaient un petit monde bien particulier, convenablement accompagné de l'obligatoire buffet, des salles d'attente (au début de 1ère, 2nde et 3ème classe) ou même d'un hôtel à proximité (l'hôtel Terminus de Donostia est un reflet fidèle de l'époque).

104. Un train de marchandises à Tolosa.
104. Un train de marchandises à Tolosa.
105. Les locomotives de manoeuvre sont indispensables dans les noeuds ferroviaires.
105. Les locomotives de manoeuvre sont indispensables dans les noeuds ferroviaires.

Mais, là où le monde du chemin de fer prenait son véritable sens, c'était dans les "noeuds ferroviaires", gares où convergeaient plusieurs lignes et où le trafic de voyageurs et de marchandises était plus intense à cause des changements de train. Irun, Donostia, Lasarte, Andoain, Zumaia, Málzaga, Mekolalde et San Prudencio étaient recensés au Gipuzkoa comme noeuds ferroviaires, parmi lesquels la gare de Zumárraga se distinguait par son importance.

106. Le réseau ferré à la gare de Zumarraga en 1960.  Auteur du plan: M.  Pedro Pintado.
106. Le réseau ferré à la gare de Zumarraga en 1960. Auteur du plan:
M. Pedro Pintado.

A Zumárraga s'unissaient la ligne de la Compagnie du Nord, à voie large, construite en 1864, et celle du Chemin de Fer de Málzaga à Zumárraga, à voie métrique, ouverte en 1889. A celles-ci vint s'ajouter le Chemin de Fer de l' Urola , également à voie métrique, tandis qu'au cours des années quarante, Patricio Echeverría construisit un embranchement de Zumárraga à Legazpia, avec la particularité d'avoir trois rails, ce qui permettait la circulation des trains à voie large et à voie étroite.

107. Une locomotive diesel de 1958.
107. Une locomotive diesel de 1958.

Chacune des Compagnies ferroviaires fit bâtir sa propre gare, l'une à côté de l'autre, dans le quartier appelé à juste titre "quartier des Gares". Celle des Chemins de Fer Vascongados , abandonnée en 1972, fut démolie en 1988, tandis que celle de l' Urola, hors d'usage depuis 1986, attend une décision municipale qui puisse la récupérer pour d'autres usages. Il n'y a que RENFE, héritière de la Compagnie du Nord, qui maintient un trafic intense de voyageurs et de marchandises, souvenir de sa splendeur ferroviaire passée.

Autrefois, à cause de la différence d'écartement des voies des trois sociétés concurrentes, l'activité des gares de Zumárraga ne cessait jamais, tout type de marchandises passait d'un wagon à l'autre. Ces opérations s'effectuaient normalement à la main, car il n'y avait presque pas de grues, et celles qui étaient disponibles n'avaient pas de moteur, ce qui exigeait une main d'oeuvre importante.

108. Le noeud ferroviaire d'Irún. © Paisajes Españoles
108. Le noeud ferroviaire d'Irún. © Paisajes Españoles
109. Aiguillage.
109. Aiguillage.

D'après certains, la gare de Zumárraga devint pendant les années cinquante le bureau principal pour l'emploi. Les immigrants provenant de Castille qui attendaient pour effectuer leur correspondance à destination de Bergara, Eibar ou Azpeitia, étaient abordés sur les quais par les cadres d' Orbegozo, Madaya et d'autres usines de la zone pour leur offrir du travail à une époque où l'emploi était abondant mais mal rémunéré. Le buffet de la gare et l'hôtel Urola, aujourd'hui disparu, étaient des lieux très animés à cause du passage incessant des trains.

A l'heure actuelle, c'est Irun qui a la plus grande activité ferroviaire du Gipuzkoa. Les voies de RENFE y rejoignaient celles de la SNCF, qui ont un écartement différent, comme nous le savons. C'est la raison pour laquelle, à l'exception des trains Talgo, qui disposent d'un ingénieux système de changement de largeur, et de certains express et trains de marchandises auxquels l'on change les essieux, les voyageurs et les marchandises doivent changer de train, comme cela se passait à Zumárraga il y a quelques années. Mais les systèmes ont changé. Un grand nombre de grues rendent la tâche plus facile, et l'utilisation massive de conteneurs facilite les opérations de manutention. En tout cas, les vastes installations de cette gare et la possibilité d'y trouver des voyageurs étourdis provenant de toutes les parties du monde en font d'elle un endroit très singulier dans notre province

110. Une locomotive de manoeuvre dans le port de Pasajes.
110. Une locomotive de manoeuvre dans le port de Pasajes.

Noeuds ferroviaires du Gipuzkoa:

Irún: Correspondance du Topo avec le train de la Bidassoa.

Donostia: Correspondance du Topo avec la ligne des Vascongados.

Lasarte: Correspondance de la ligne des Vascongados avec le Plazaola.

Andoain: Correspondance du Chemin de Fer du Nord avec le Plazaola.

Zumaia: Correspondance des Vascongados avec l'Urola.

Málzaga: Correspondance de la ligne générale des Vascongados avec son embranchement vers Zumárraga.

Mekolalde: Correspondance de l'embranchement de Málzaga à Zumárraga avec le Vasco-Navarro.

San Prudencio: Corresspondance de la ligne du Vasco-Navarro avec l'embranchement d'Oñate.

Zumárraga: Correspondance de la ligne du Nord avec le chemin de fer de l'Urola et Vascongados, auxquels il faut ajouter l'embranchement industriel à Legazpia, propriété de Patricio Echeverría.

111. Une borne kilométrique du chemin de fer reliant Elgoibar et San Sebastián.
111. Une borne kilométrique du chemin de fer reliant Elgoibar et San Sebastián.
Licencia Creative Commons. Pulse aquí para leerla
2017 Kultura eta Euskara Departamentua- Gipuzkoako Foru Aldundia.
Para conectar con nosotros mediante skype pulse aquí
Logotipo Gipuzkoa.net. Pulsar para ir a la página de Gipuzkoa.net