gipuzkoakultura.net

Logo de la Diputación Foral de Gipuzkoa
Logotipo gipuzkoakultura

gipuzkoakultura.net

martes 23 julio 2019





Bertan > Bertan 16 La Industria del Hierro > Versión en francés: Patricio Echeverria, S.A.

Version PDF imprimable [12,18 Mb]l'icône Acrobat

Patricio Echeverria, S.A.

127. Forgeage d’outils, truelles de maçon.
127. Forgeage d'outils, truelles de maçon.
Originaire de Legazpia, Patricio Echeverria fait ses armes comme ouvrier métallurgique dans de petites forges de son pays, où il ne tarde pas à devenir maître dans un métier qu'il testera à grande échelle à partir de 1908. Cette année-là est celle qui le voit fonder sa propre fabrique d'outillages sous la dénomination Segura, Echeverria y Cía. On y élaborait des outillages à usage agricole, principalement, et tous types d'outils pour les travaux des mines, des menuiseries et des carrières. Un large catalogue qui va des houes, pioches, faux, râteaux et fourches, jusqu'aux piques, masses, leviers, coins et bouchardes, déclinant toutes sortes d'outils de forge en général.



130. Affiche publicitaire de produits de l’usine Patricio Echeverría.
130. Affiche publicitaire de produits de l'usine Patricio Echeverría.
Pedro Segura, Romualdo Echeverria et Prudencia Guereta, associés à Patricio Echeverria, seront les fondateurs de l'entreprise. En quelques années, ils voient celle-ci se consolider, grâce à la bonne conjoncture économique qu'apportera la Première Guerre mondiale pour les pays neutres. A la fin de la guerre, Don Patricio prend seul les rênes de l'affaire, laquelle devient alors une société en nom collectif. Des années plus tard, en 1938, elle prendra le rang de société anonyme, sous la raison sociale Patricio Echeverria S.A.

128. Patricio Echaverría à Legazpi voit le jour avec une claire vocation d’entreprise intégrale en 1908 et assume l’ensemble du processus de fabrication de ses outils, de la matière première à l’expédition.
128. Patricio Echaverría à Legazpi voit le jour avec une claire vocation d'entreprise intégrale en 1908 et assume l'ensemble du processus de fabrication de ses outils, de la matière première à l'expédition.
Patricio Echeverria naissait avec pour vocation de devenir une entreprise intégrale, assumant le processus complet de fabrication, de la fonderie à l'élaboration de tous les composants des outillages. Pour ce faire, elle disposa bientôt d'un four électrique dans son hall de fonderie, dont la première coulée d'acier se produisit au printemps de 1931. Elle était équipée de grands trains de laminage, modernes, de presses et marteaux dans le pavillon de forge, d'une chaudronnerie rénovée, d'un atelier de finition, de traitements thermiques et même de sa propre centrale électrique et son laboratoire.

129. Forgeage de pioche.
129. Forgeage de pioche.
L'aboutissement allait en être l'obtention d'une marque de prestige, "Bellota", nom commercial qui, avec le temps, finirait par devenir synonyme de qualité dans le domaine de l'outillage agricole, sur les marchés nationaux et internationaux. Curieusement, si l'entreprise utilisa cette marque très tôt, à l'origine elle ne lui appartenait pas, puisqu'elle fut acquise par la firme du Guipúzcoa à la maison anglaise Henry Taylor installée à Sheffield (HERRERAS, ZALDUA 1997).

134. Le travail de forge d’outils agraires constitue l’une des grandes lignes de production de l’entreprise Patricio Echeverría. Faux.
134. Le travail de forge d'outils agraires constitue l'une des grandes lignes de production de l'entreprise Patricio Echeverría. Faux.
Le négoce ne tarda pas à prospérer; il s'étendit même largement au-delà du strict cadre de Legazpi. En 1940 ils ouvrirent une nouvelle succursale de fabrication de limes à Idiazabal, trois décennies plus tard une de manches à Olloki (Navarre), pour traverser l'atlantique en 1978 et inaugurer un siège au Venezuela, en Colombie en 1987 et, finalement au Mexique, en 1992.

Le petit atelier de la vallée de l'Urola, relégué dans l'histoire, faisait place à un complexe industriel obligeant à une organisation nouvelle et plus complexe. Au début des années 90, les différentes activités industrielles allaient se diviser à leur tour en différentes unités. La Corporación Patricio Echeverría S.A. se scindait entre les sociétés Patricio Echeverria Aceros S.A., Patricio Echeverria Forja S.A., Bellota Herramientas S.A. et Inversiones S.A. En 1993 se créait définitivement El Grupo Siderúrgico Vasco, dont la corporation détient 17% du capital social (HERRERAS, ZALDUA, 1997).

131. Atelier de forge.
131. Atelier de forge.
Du maigre personnel des premières années, tout au plus une douzaine d'employés, Patricio Echeverria passe à plus de trois mille travailleurs. Le groupe absorbe 85% de la population active de Legazpi. De fait, cette industrie de la vallée de l'Urola doit une bonne part de son actuelle configuration urbanistique à ce géant industriel. Les seules installations manufacturières s'étendent sur plus de deux kilomètres; et de nombreux groupes de logements ont été construits à son instigation depuis les années 40. Le quartier de San Ignacio, plus de 100 maisons, est bientôt suivi de la construction de celui d'Arantzazu et San José. La politique d'oeuvres sociales de l'entreprise gagne également le domaine de l'éducation. Elle patronne la construction d'établissements scolaires, comme le collège du Buen Pastor pour les garçons et celui de Santa Teresa pour les filles. L'asile de Santa Cruz, pour les vieux et les malades, des centres médicaux comme le dispensaire antituberculeux et pour les maladies du thorax, ou l'économat, sont autant d'exemples de l'oeuvre sociale de Patricio Echeverría et de l'empreinte physique dont le groupe a marqué la commune.

133. Coulée de fonderie.
133. Coulée de fonderie.

132. Produit forgé.
132. Produit forgé.


Licencia Creative Commons. Pulse aquí para leerla
2019 Departamento de Cultura y Euskera- Diputación Foral de Gipuzkoa.
Para conectar con nosotros mediante skype pulse aquí
Logotipo Gipuzkoa.net. Pulsar para ir a la página de Gipuzkoa.net