gipuzkoakultura.net

Logo de la Diputación Foral de Gipuzkoa
Logotipo gipuzkoakultura

gipuzkoakultura.net

viernes 19 julio 2019





Bertan > Bertan 16 La Industria del Hierro > Versión en francés: Patrimoine forgeron

Version PDF imprimable [12,18 Mb]l'icône Acrobat

Patrimoine forgeron

44. Image frappante de l’infrastructure hydraulique de la Forge d’Agorregi, exemple d’un élément avec double bassin, ouvrage construit sous la direction de Francisco de Ibero (1754).
44. Image frappante de l'infrastructure hydraulique de la Forge d'Agorregi, exemple d'un élément avec double bassin, ouvrage construit sous la direction de Francisco de Ibero (1754).
Nombreux sont encore les restes de forges hydrauliques épars à travers tout le territoire guipúzcoan, même s'il est vrai que leur implantation précoce -comme par exemple dans la région du Goiherri-, se doit aux conditions spéciales des ressources hydriques -comme dans la vallée de l'Urola-, à la facilité des approvisionnements ou à la proximité de matières premières -mines ou montagnes-, ce qui fit élire de préférence certains sites par rapport à d'autres. Cependant, à ces contraintes initiales se joindront d'autres faits qui expliquent la situation de ce patrimoine à l'heure actuelle. Aussi bien, il n'a pas été rare de voir le site réutilisé par d'autres industries -comme les papeteries dans le cas des forges d'Ibarra ou Andoain-, qui en ont fait disparaître les installations, au profit de nouveaux procédés industriels.

46. Reconstitution du miracle de la croix de Mirandaola, survenu le 3 mai 1580.
46. Reconstitution du miracle de la croix de Mirandaola, survenu le 3 mai 1580.
Pour ce qui concerne leur nombre, dans la première moitié du XVIIe siècle López de Isasti offre un premier recensement de 118 forges en fonctionnement -80 majeures et 38 mineures. Un chiffre qui se réduit à 58 à la moitié du XVIIIe siècle, pour fondre par la suite puisque seules 4 survivaient cent ans plus tard. L'immobilisme provoqua leur décadence et leur fermeture progressive. La concurrence des hauts fourneaux, technologie traditionnelle en Europe centrale et en Grande-Bretagne, se renforça avec l'irruption sur le marché de l'acier suédois, qui mit en évidence la faible compétitivité des forges sur les bords du golfe de Gascogne.

Et ce qui devait alors advenir arriva, l'abandon des installations entraîna leur détérioration et disparition, même si l'on peut encore rencontrer de nombreux vestiges de cette importante activité sur tout le territoire. De fait, l'inventaire dressé dans les années 90 par le Gouvernement basque recense 62 emplacements de restes de forges d'une certaine entité en Guipúzcoa, pour 60 en Biscaye et seulement 9 en Alava. Encore que la majeure partie de ces sites soit pratiquement en l'état de ruines.

45. Forge d’Agorregi
45. Forge d'Agorregi
L'ensemble Ferromolinero de Agorregi à Aia à ce titre est exceptionnel. La reconstruction réalisée par la Diputación Foral permet à ce jour de nous dévoiler l'un des plus singuliers exemples d'ingénierie hydraulique mise au service de l'industrie traditionnelle du pays. Bien que son activité soit documentée dans les archives du XVIe siècle, le complexe que nous pouvons visiter aujourd'hui date de 1754 quand son propriétaire, Joaquín de Lardizabal, chargea Francisco de Ibero de dresser de nouveaux plans. Cet ingénieur guipúzcoan conçut une solution ingénieuse pour exploiter au maximum les ressources hydriques, créant jusqu'à cinq captages d'eau dans les rigoles des environs pour alimenter les divers canaux de la forge. La silhouette en gradins d'Agorregi -deux bassins superposés-, dessine les lignes de base de l'aménagement: le premier réservoir actionne la roue des soufflets, et l'eau est récupérée dans le second pour déplacer le marteau, ainsi que pour activer le moulin qui fut construit, adossé au premier. De plus, à ses pieds fut bâti un second moulin qui recueillait toute l'eau déversée provenant des tâches métallurgique et meunière et la remettait en circulation, avant de la rejeter dans le ruisseau.

47. Barrage-poids à Arditurri, Oiartzun.
47. Barrage-poids à Arditurri, Oiartzun.
Bien qu'il existe d'autres cas de réservoirs en gradins en Biscaye, et si l'on trouve tout aussi fréquemment ceux de moulins associés, Agorregi a d'autres atouts: une signature prestigieuse -un membre de la famille des Ibero, techniciens compétents de l'époque des lumières - ainsi qu'un site paysager d'une exceptionnelle qualité environnementale, à quoi on ajoutera la restauration et la reconstruction rigoureuses de ses éléments mécaniques.

48. Les pénibles conditions de travail  dans la forge obligeaient les ouvriers à porter de longues tuniques dites “ouvrières” pour se protéger de la chaleur et des étincelles et se couvrir la tête de vastes chapeaux.
48. Les pénibles conditions de travail dans la forge obligeaient les ouvriers à porter de longues tuniques dites "ouvrières" pour se protéger de la chaleur et des étincelles et se couvrir la tête de vastes chapeaux.
Au nombre de ces initiatives institutionnelles, on ne peut omettre de mentionner le cas du bassin supérieur de l'Urola. L'action, menée à bien par Patricio Echeverría sur les ruines de Mirandaola dans les années 50, entraîna une curiosité croissante pour l'histoire et le sort réservé à ce patrimoine. Un tel souci trouve son prolongement de nos jours dans les activités de la Fondation Lenbur, qui se charge de sauvegarder et divulguer ce passé lié au fer (Olazarra, Elorregi, Brinkola, Olaberri, etc.). De fait, la richesse singulière en vestiges dans le bassin de l'Urola, représente un fait marquant, dans la mesure où ce sont quelque 26 sites qui peuvent être mis en relation avec cette activité. Neuf sur la seule commune d'Azpeitia, dont la zone d'Urrestilla présente une inhabituelle concentration d'éléments. Il convient aussi de mentionner l'atelier d'Altzolaras goikoa (Zestoa), dépendant du palais du même nom. Bien conservé en levées, celui-ci conserve des restes de l'un des axes dans le tunnel et la structure en ouvrage de maçonnerie de la guzuraska.

49. Vue générale de la forge Urdarribia, Irún.
49. Vue générale de la forge Urdarribia, Irún.
Tout aussi intéressant est le cas de la Forge de Olaberría, à Oiartzun, qui combinait des fonctions de forge majeure et mineure sur l'un et l'autre côtés du tunnel. L'investigation a pu y déterminer la présence d'une aize-arka ou trompe pour l'alimentation d'air. On y conserve pratiquement le seul exemple identifiable de four de calcination.

50. Demeure seigneuriale d’Igartza, à Beasain, un important domaine propriétaire de la forge et du moulin des environs immédiats.
50. Demeure seigneuriale d'Igartza, à Beasain, un important domaine propriétaire de la forge et du moulin des environs immédiats.
51. Forge d’Olaberria, Legazpi, intérieur du tunnel hydraulique.
51. Forge d'Olaberria, Legazpi, intérieur du tunnel hydraulique.
Les ingénieux systèmes de la vallée du Deba ont fréquemment disparu, sous l'effet de l'industrialisation contemporaine intense. Ils ont été perdus, cédant leurs emplacements et aménagements aux entreprises actuelles. De là que leur liste s'en est vu irrémédiablement mutilée. Ce qui donne une impression de pauvreté qui ne reflète absolument pas la réalité historique de la région, l'une des plus intensément dédiées à la métallurgie, même si seuls des exemplaires comme Olazar à Eskoriatza présentent une physionomie reconnaissable, due à la présence du puissant tunnel hydraulique révélant une voûte à berceau interne, dont il fut tiré parti par la suite pour une scierie et une centrale électrique. Il en va de même pour Aurtenola à Mendaro, près de la maison-tour du même nom.

Il existe par ailleurs bon nombre d'éléments intéressants où la présence du tunnel, surtout, révèle des sites qui ont perdu une bonne part de leur identité en tant que forges: tel est le cas de Yarza ou d'Igartza à Beasain, Sarikola à Orio, Arantzate et Urdanibia à Irun, Ameraun à Berastegi, Arrabiola à Segura et ainsi de suite, pour atteindre les chiffres susmentionnés, quoique l'on regrettera un degré de conservation et d'expressivité des vestiges qui ne sera pas toujours forcément ce que l'on serait en droit d'en attendre.

Licencia Creative Commons. Pulse aquí para leerla
2019 Departamento de Cultura y Euskera- Diputación Foral de Gipuzkoa.
Para conectar con nosotros mediante skype pulse aquí
Logotipo Gipuzkoa.net. Pulsar para ir a la página de Gipuzkoa.net