gipuzkoakultura.net

Logo de la Diputación Foral de Gipuzkoa
Logotipo gipuzkoakultura

gipuzkoakultura.net

lunes 17 febrero 2020




Bertan > Los colgantes Magdalenienses de la cueva de Praileaitz I (Deba) > Versión en Francés: Les activities rituelles
Les activites rituelles.

Une autre facette est présente dans toutes les sociétés primitives connues. Nous voulons parler de l'important développement des croyances relatives aux êtres qui peuplent la nature et aux phénomènes naturels. Dans certaines, on trouve des personnages (chamanes, hommes médecine, sorciers), lesquels interprètent les signaux ou les signes qui se manifestent sur la Terre et qu'ils maîtrisent, d'une certaine manière; ces personnages transmettent et font revivre le monde des mythes et des croyances, dans le même temps qu'ils orientent le destin des individus et des groupes. Mais on ne saurait assez se méfier des parallèles ethnographiques. Comme aimait à le rappeler J.M. Barandiaran, "les faits ont la propriété de se ranger docilement en série pour peu qu'on les éclaire d'un seul côté. La similitude des formes est tentante et peut nous induire à des conclusions erronées".

En des temps probablement très anciens du Paléolithique, les êtres humains découvrirent la façon de modifier l'apparence de leur corps. Ils utilisaient pour cela diverses substances et des colorants. L'existence de différents éléments naturels, et les possibilités de couleurs qu'offrent une préparation et une utilisation appropriées, doivent remonter à plusieurs milliers d'années. L'ocre, également appelée hématite rouge, abonde dans la nature. Sa capacité à obscurcir est connue. On trouve parfois des fragments de cette matière sur des plans striés. Ce qui tendrait à indiquer que l'on a extrait la poudre par abrasion. Son emploi fut probablement généralisé comme tendent à le prouver les parallèles ethnographiques de la vie quotidienne: tanner les peaux, peindre le corps ou se tatouer. De plus, on constate sa présence à l'occasion des rites funéraires, puisque tradition nellement sa couleur est considérée équivalente à celle du sang, de la santé et de la vie.

61. A l’image de certaines peuplades primitives qui ha-bitent aujourd’hui différents lieux de notre planète, outre colliers et ocres, probablement dans la grotte de Praileaitz I utilisaton des plumes de différents oiseaux, des graines et des fruits des couleurs vives pour la parure des corps. Plumes de pic vert, grive mauvis, canard colvert, bécasse des bois, geai des chênes et pie bavarde, gland de chêne, fruit du gui et fruit de rosacée. 62. A la lumière d'une lampe ou d'une torche, la personne qui occupa la grotte de Praileaitz I mit en uvre des activités dont nous n'avons pas connaissance à ce jour, dans la salle intérieure. Il nous en reste 20 pendeloques, 14 d'entre elles formant un grand collier. 63. Crayons d’ocre mis au jour dans la grotte de Praileaitz I. © Xabier Peñalver / Sonia San Jose
Licencia Creative Commons. Pulse aquí para leerla
2020 Dirección General de Cultura - Diputación Foral de Gipuzkoa.
Para conectar con nosotros mediante skype pulse aquí
Logotipo Gipuzkoa.net. Pulsar para ir a la página de Gipuzkoa.net