gipuzkoakultura.net

Logo de la Diputación Foral de Gipuzkoa
Logotipo gipuzkoakultura

gipuzkoakultura.net

2020ko abuztuak 7, ostirala





Bertan > Bertan 21 Gipuzkoako eliz ataurreak > Frantses bertsioa: Ornamentation et décoration

Version PDF imprimable [11,8 Mb]l'icône Acrobat

Ornamentation et décoration

Le répertoire décoratif du Roman se meut dans une décoration peu variée : boules, petits arcs et pierres taillées se détachant d'un mur crépi. Plus abondant est le Gothique qui insère pierres taillées apparentes, redents ou zigzag, arcs trilobes, rosettes, disques solaires et têtes schématiques comme celle d'Idiazabal, que d'aucuns identifient avec les apôtres; le champ ornemental le plus vaste se trouvant à Deba où l'ouvrage sculptural en pierre polychrome est très riche en tracés géométriques, consoles et dais sur les sculptures. À la Renaissance, on emploie des ornements typiquement castillans comme les boules, les blasons de mécènes ou de fondateurs et les médaillons à bustes. On emploie également les coquilles ou coquilles Saint-Jacques, et la pierre apparente; et dans la gamme architecturale, les frontons et pinacles à ramages.

101. Idiazabal. Petits arcs trilobes, à pierres taillées apparentes et formes géométriques dont on peut voir les effets d'ombre et de lumière.© Jonathan Bernal
101. Idiazabal. Petits arcs trilobes, à pierres taillées apparentes et formes géométriques dont on peut voir les effets d'ombre et de lumière.© Jonathan Bernal
102. Idiazabal. Garnitures décoratives de tradition basque :<br /> roues à rayons courbes ou symboles solaires fréquents sur les stèles hispano-romaines;<br /> rosettes à six pétales et éléments végétaux abstraits.© Jonathan Bernal
102. Idiazabal. Garnitures décoratives de tradition basque :
roues à rayons courbes ou symboles solaires fréquents sur les stèles hispano-romaines;
rosettes à six pétales et éléments végétaux abstraits.© Jonathan Bernal
103. Idiazabal. Le symbole IHS, qui signifie Jésus Sauveur des Hommes, pour éviter que le mal n'entre dans l'église.© Jonathan Bernal
103. Idiazabal. Le symbole IHS, qui signifie Jésus Sauveur des Hommes, pour éviter que le mal n'entre dans l'église.© Jonathan Bernal
104. Idiazabal. Têtes schématiques en relation avec les têtes primitives galiciennes.© Jonathan Bernal
104. Idiazabal. Têtes schématiques en relation avec les têtes primitives galiciennes.© Jonathan Bernal
113. Le monde botanique fait acte de présence sur les portails. On peut voir des vases avec fleurs, fruits, grappes et feuille d'acanthe, suivant un ensemble de symboles liés au christianisme© Jonathan Bernal
113. Le monde botanique fait acte de présence sur les portails. On peut voir des vases avec fleurs, fruits, grappes et feuille d'acanthe, suivant un ensemble de symboles liés au christianisme© Jonathan Bernal
116. Pasaia San Pedro. Décoration de palmes dans un ovale portant signes papaux, tiare et clefs de Saint Pierre.© Jonathan Bernal
116. Pasaia San Pedro. Décoration de palmes dans un ovale portant signes papaux, tiare et clefs de Saint Pierre.© Jonathan Bernal
119. Dans l'atrium de l'église de Soraluce-Placencia, se trouvent des sculptures sur bois de 1666, à base de motifs végétaux de grand relief se présentant en ombre et lumière.© Jonathan Bernal
119. Dans l'atrium de l'église de Soraluce-Placencia, se trouvent des sculptures sur bois de 1666, à base de motifs végétaux de grand relief se présentant en ombre et lumière.© Jonathan Bernal
120. Sculpture de S. Martín  à Zegama. La sculpture et le relief imposant jouent un rôle important dans les portails. © Jonathan Bernal
120. Sculpture de S. Martín à Zegama. La sculpture et le relief imposant jouent un rôle important dans les portails. © Jonathan Bernal

Dans la première moitié du XVIIe siècle, la décoration se réduit aux éléments architecturaux, surfaces en creux ou à caissons ou en saillie limitant les éléments, ornementation à triglyphes et métopes, pyramides, frontons et niches. Dans la seconde partie du siècle, l'accumulation est plus grande. On utilise de grosses moulures brisées aux entrées des églises, complétées avec plaques découpées, modillons, consoles naturalistes et têtes à l'apparence démoniaque ou mascarons. Cette exubérance se trouvant complétée en ce siècle baroque par des formes organiques végétales charnues comme fougères et palmes, flores, fruits, grappes ou coquilles, et des angelots comme nous le voyons à Oñati. On observe également au sanctuaire de Loyola le goût pour la couleur avec l'emploi des pierres dures, de marbres et de jaspes sur les murs autant que le sol. La sculpture joue un rôle important dans le programme décoratif des entrées, soulignant la propriété des édifices, comme on peut le voir à Zegama. L'emploi des rocailles à la française prend ses lettres de naturalité, garnissant également nombre de portails, mais la plus grande splendeur à ce titre est celle que l'on observe sur l'église de Santa María à Saint-Sébastien, où elles servent de cadre pour tailler dans la pierre les attributs de la litanie de la Vierge. La liberté sur le terrain décoratif est si grande au XVIIIe siècle, que l'on arrive à employer des portions curvilignes en pierre en guise de festons sur le couronnement ou le clocher-peigne de Santa María à Tolosa.

105. Deba. Consoles, dais et riches sculptures polychromes.© Jonathan Bernal
105. Deba. Consoles, dais et riches sculptures polychromes.© Jonathan Bernal
106. Bidaurreta. Blasons de mécènes ou de fondateurs du couvent et franciscains. © Jonathan Bernal
106. Bidaurreta. Blasons de mécènes ou de fondateurs du couvent et franciscains. © Jonathan Bernal
107. Médaillons avec bustes et pinacles à ramages du portail latéral d'Eibar.© Jonathan Bernal
107. Médaillons avec bustes et pinacles à ramages du portail latéral d'Eibar.© Jonathan Bernal
108. Décoration de triglyphes et métopes à Errenteria et Azkoitia.© Jonathan Bernal
108. Décoration de triglyphes et métopes à Errenteria et Azkoitia.© Jonathan Bernal
109. Frontons et niches abritent des sculptures aux expressions déclamatoires.© Jonathan Bernal
109. Frontons et niches abritent des sculptures aux expressions déclamatoires.© Jonathan Bernal
110. Alegria:<br /> les plaques découpées à effet multiplicateur renforcent le clair obscur et le relief sur cette façade baroque. © Jonathan Bernal
110. Alegria:
les plaques découpées à effet multiplicateur renforcent le clair obscur et le relief sur cette façade baroque. © Jonathan Bernal
111. Les modillons sont à interpréter dans un sens naturaliste à Segura.© Jonathan Bernal
111. Les modillons sont à interpréter dans un sens naturaliste à Segura.© Jonathan Bernal
112. Brûle-parfums et consoles de rocaille se glissent le long des fûts des colonnes de Santa María à Donostia-San Sebastián.© Jonathan Bernal
112. Brûle-parfums et consoles de rocaille se glissent le long des fûts des colonnes de Santa María à Donostia-San Sebastián.© Jonathan Bernal

Des éléments décoratifs d'un grand intérêt et de grande beauté sont les éléments sculptés dans le bois utilisés dans les poutres, avant-toits et atriums. On trouve de véritables ouvres d'art avec des structures comme celle de l'atrium de l'église de Soraluce-Placencia. En général, tout type de support constituait un ornement pour les portails. Qui donnent lieu à une grande variation à travers les siècles. Ce déploiement ornemental se replie à la fin du XVIIIe siècle, pour pratiquement disparaître au moment du Néoclassicisme, où abondent les décorations sous forme d'incisions, les urnes ou vases de caractère sobre, les surfaces lisses, les inscriptions et dans certains cas comme sur l'église d'Elgeta, des symboles de la litanie montrant que l'église est consacrée à la Vierge.

114. Têtes à l'aspect démoniaque ou mascarons placés sur les façades rappelant le péché, les vices et le démon à Hernani, Ataun et Segura.© Jonathan Bernal
114. Têtes à l'aspect démoniaque ou mascarons placés sur les façades rappelant le péché, les vices et le démon à Hernani, Ataun et Segura.© Jonathan Bernal
121. Les portails furent des lieux d'enseignement pour le fidèle. Ainsi voyons-nous à l'église Santa María à Saint-Sébastien les symboles de la litanie sur consoles rocaille, ainsi que sur l'entablement d'Elgeta.© Jonathan Bernal
121. Les portails furent des lieux d'enseignement pour le fidèle. Ainsi voyons-nous à l'église Santa María à Saint-Sébastien les symboles de la litanie sur consoles rocaille, ainsi que sur l'entablement d'Elgeta.© Jonathan Bernal
117. Vases à fleurs sculptées, chapelets de fruits, dénotant un fort sens plastique, volumétrique et naturaliste, apparaissent sur les portails d'Ataun et de Zegama.© Jonathan Bernal
117. Vases à fleurs sculptées, chapelets de fruits, dénotant un fort sens plastique, volumétrique et naturaliste, apparaissent sur les portails d'Ataun et de Zegama.© Jonathan Bernal
118. Les anges sont un thème fréquent dans le baroque. On les trouve représentés dans diverses attitudes.© Jonathan Bernal
118. Les anges sont un thème fréquent dans le baroque. On les trouve représentés dans diverses attitudes.© Jonathan Bernal
115. Eglise paroissiale de Errenteria. La décoration à fougères sert de remplissage sur arcs et niches.© Jonathan Bernal
115. Eglise paroissiale de Errenteria. La décoration à fougères sert de remplissage sur arcs et niches.© Jonathan Bernal
122. Ce couronnement décoratif de trophées militaires de l'église paroissiale d'Azpeitia fut mis à la mode en France, d'où parviennent - proximité frontalière oblige -  les échos du goût dominant. © Jonathan Bernal
122. Ce couronnement décoratif de trophées militaires de l'église paroissiale d'Azpeitia fut mis à la mode en France, d'où parviennent - proximité frontalière oblige - les échos du goût dominant. © Jonathan Bernal
123. Les ordres de colonnes et tous types de supports signifièrent pour les portails un autre type d'ornement.
123. Les ordres de colonnes et tous types de supports signifièrent pour les portails un autre type d'ornement.
Licencia Creative Commons. Pulse aquí para leerla
2020 Kultura eta Euskara Departamentua- Gipuzkoako Foru Aldundia.
Para conectar con nosotros mediante skype pulse aquí
Logotipo Gipuzkoa.net. Pulsar para ir a la página de Gipuzkoa.net