gipuzkoakultura.net

Logo de la Diputación Foral de Gipuzkoa
Logotipo gipuzkoakultura

gipuzkoakultura.net

2017ko azaroak 24, ostirala




Bertan > Corsarios y piratas > Versión en francés: Les baleiniers

LES BALEINIERS

Sur la trace des baleines

La chasse aux baleines est étroitement liée aux corsaires, car elle fut exercée avant leur création pour venir finalement les rejoindre.
Les premiers corsaires du Pays Basque furent des baleiniers qui alternaient leurs occupations de chasse avec le pillage des ennemis sur les bancs de Terreneuve, cautionnés par leurs lettres de marque. Les pillages de morue, par exemple, constituaient pour eux un butin aussi convoité que les soies les plus riches, l'or ou les meilleurs vins des navires marchands.
Il semble que les Basques et les habitants de la côte cantabrique seraient les premiers chasseurs de baleines de l'histoire et les inventeurs de l'industrie baleinière. Ils étaient organisés comme tels dès le VIIème siècle.
Au début, la baleine était chassée sur les côtes cantabriques, au cours de campagnes qui allaient du mois d'Octobre au mois de Mars, lorsqu'elles descendaient depuis les mers gelées du Nord. La première mention de la vente d'une baleine apparaît sur un document de l'an 1059 à Bayonne. Plus tard paraîtront des documents concernant le ramassage des os de baleine pour les utiliser dans les réparations, et l'apparition de jarres pour y conserver l'huile de baleine.
Pic des baleiniers sur le mont Ulía, Saint Sébastien. Les baleines étaient repérées depuis les belvédères de la côte, et on encourageait les gens à les poursuivre
59. Pic des baleiniers sur le mont Ulía, Saint Sébastien. Les baleines étaient repérées depuis les belvédères de la côte, et on encourageait les gens à les poursuivre.
© Joseba Urretabizkaia
Dans un livre de bâptemes de Zumárraga de 1526 figure le dessin d'une chaloupe avec cinq rameurs, le patron à la barre et un harponneur, avec une baleine capturée
60. Dans un livre de bâptemes de Zumárraga de 1526 figure le dessin d'une chaloupe avec cinq rameurs, le patron à la barre et un harponneur, avec une baleine capturée. © Joseba Urretabizkaia
Cependant, vers le XIVème siècle, les baleines commencèrent à se faire rares sur la côte basque, et les Basques furent obligés d'aller à leur recherche vers l'Irlande et Terreneuve.
Les dernières découvertes effectuées au Canada relatives à la fréquence de la toponymie basque à cet endroit, les mots basques utilisés par les indiens et la façon de harponner les baleines seraient la preuve que les Basques furent les premiers à arriver sur ces terres et à établir des rapports d'amitié avec les indigènes. C'est ainsi que les années vingt du XVIème siècle connurent le début de la chasse à la baleine en Terreneuve, bien qu'il y ait des témoignages antérieurs sur la présence basque dans ces terres.
Les bateaux se réunissaient à un endroit situé à cinquante kilomètres de Terreneuve et du Labrador, où ils restaient jusqu'à la fin du mois de Janvier, lorsque les températures glaciales les obligeaient à interrompre la marée. Au cours de ces campagnes qui duraient huit mois, du printemps à l'automne, quelques vaisseaux baleiniers rentraient avec leurs cales à moitié vides, et d'autres ne rentraient plus, ou perdaient leur chargement entre les mains des pirates.
Chasse et capture des baleines.
61. Chasse et capture des baleines.
© Joseba Urretabizkaia
Linteau d'une maison de la rue Azara de Zarautz
62. Linteau d'une maison de la rue Azara de Zarautz. © Joseba Urretabizkaia
Vers la moitié du XVIème siècle, surtout pendant les décennies de 1570 et de 1580, se produisit un grand mouvement de Basques vers Terreneuve qui apporta de grand changements dans la vie économique de Pays Basque.
A partir de 1585 les baleiniers basques commencent leur déclin. Au cours de cette année-là, date du début de la guerre contre la Grande-Bretagne, un grand nombre de vaisseaux est réquisitionné par la Flotte Espagnole, qui n'avait pas de bâtiments suffisants pour former une grande escadre. Trois années plus tard, à la suite de la défaite de l'"Armada" espagnole, un très petit nombre de bateaux partirent pour la pêche en Terreneuve.
Pistolet d'arçon, XVIème-XVIIème siècles.
64. Pistolet d'arçon, XVIème-XVIIème siècles.
© Joseba Urretabizkaia
Harpons.
65. Harpons. © Joseba Urretabizkaia
A cela il fallut ajouter la signature de la paix de 1598 entre la France et l'Espagne. L'Angleterre, la France et le Danemark s'emperèrent politiquement des terres et des mers de l'Amérique du Nord, et la France envoya même un gouverneur en Terreneuve. La situation continuerait ainsi jusqu'au XVIIIème siècle, lorsqu'en 1713, en vertu du Traité d'Utrecht, le roi Philippe V fait accorder la liberté de pêche pour les Basques en Terreneuve. Mais les baleines étaient déjà rares...
Les Basques réagirent en se livrant aux pillages corsaires d'une manière plus systématique. Quelques années auparavant, ils avaient obtenu du roi Philippe II les lettres de marque correspondantes pour affronter les pirates.
Côte d'Iparralde.
66. Côte d'Iparralde. © Joseba Urretabizkaia
Mousquet de muraille, XVIème siècle.
67. Mousquet de muraille, XVIème siècle.
© Joseba Urretabizkaia


Licencia Creative Commons. Pulse aquí para leerla
2017 Dirección General de Cultura - Diputación Foral de Gipuzkoa.
Para conectar con nosotros mediante skype pulse aquí
Logotipo Gipuzkoa.net. Pulsar para ir a la página de Gipuzkoa.net